actualités

Atelier contemporain 
de SL / Cie Solange AlbertBienvenue.html
 

Art Event 3 : l'entre-mots


Solange Albert oriente sa prochaine création et développe le thème de l’enfermement


Enfermement…

Parfum de roses, soleil rougeoyant, pépiement des oiseaux, chant du ruisseau, caresse de vent sur la joue, lèvres chaudes donnant un baiser, champs de blé ondulant sous la brise…

Autant d’images et de sensations interdites, refoulées au plus profond de soi, rangées dans la case des fantasmes, des espérances, des rêves.


Dedans dehors,

Etouffer une parole,

Enfermer l’inconvenant, l’insupportable.


Les murs conservent de façon indélébile, le passage des incarcérés, des reclus.

Vie orchestrée, sans attente, sans projet.


Poèmes douloureux d’une vie intérieure qui tendent à un but inaccessible :

Pour traduire le silence, il faut vivre au-delà de son propre silence, entendre et retenir toutes les voix qui se taisent en nous” Joé Bousquet.


Dedans dehors,

Parler, c’est manifester du sens à travers des signes

Articuler du possible signifiant pour signifier…



Visualiser… se projeter

Carré de terre brune dessiné au centre d’une pièce agricole vierge de plantation.

Frontières des couleurs

Frontières des matières

Des murs de béton érigés vers le ciel,

Cellule

Porte dérobée, porte de sortie

Rêves surréalistes

Articuler, désarticuler, ré-articuler le sens à travers les médiations
spatio-temporelles.



Filmer…

C’est pour se projeter dans le corps d’un autre, qu’on invente le monde en faisant du cinéma car l’important dans la vie, c’est l’imaginaire, permettre à tout le monde d’être l’acteur de sa vie.” Catherine Breillat.


Allégorie de l’insupportable, de l’inconvenant pour suggérer le non dit.

Tableau surréaliste qui donne à voir ce que l’on considère que l’autre pense.

Mélange des genres, collages, retour au cinéma du réel.

Images de l’enfermement carcéral



Photographier…

Surexpositions de murs… de matières, de visages, de regards.

Photographier pour avoir quelque chose à regarder et à quoi penser ; quelque chose qui reste à l’esprit comme le fantôme d’une image, la trace d’un souvenir, après que notre regard se soit posé ailleurs.

La photographie transforme l’ordinaire en objet hiératique complexe.

La photographie est aussi un prolongement de soi vers l’extérieur, un remède pour comprendre et rencontrer l’autre.



Danser…

Cette personne qui danse s’enferme, en quelque sorte, dans une durée qu’elle engendre” Valéry.

Pourtant les danseurs convoquent en nous des émotions amplifiées.

Les images débordent, excèdent l’affect.

L’interprétation et la mise en situation des corps donnent à voir la part de l’autre et nous renvoient à cette quête identitaire : qui suis-je ?  que suis-je ?







l'atelieratelier.html
créationscreations.html
contactscontacts.html
rencontresrencontres.html
événementielevenementiel.html
courts métragescourts_metrages.html
la compagniela_compagnie.html

actualités

Art Event 1, l'inattenduart_event_1.html
Art Event 2, l'insoliteart_event_2.html